Informations sur Diakonie en français

Diakonie - en bref

La Diakonie - la Diaconie - est l’oeuvre sociale de l'église protestante en Allemagne. Le Evangelisches Werk für Diakonie und Entwicklung e.V. compte parmi ses membres les oeuvres des services sociaux des 18 églises protestantes régionales de l’EKD, les institutions diaconales, 9 églises évangéliques libres ainsi qu‘environ 69 organisations professionnelles spécialisées dans les domaines des services sociaux, de la santé et de l’éducation.

Parmi les activités de la Diaconie en Allemagne se trouvent:

  • l’aide aux personnes âgées et handicapées
  • l’assistance aux chômeurs
  • l’assistance à la jeunesse
  • l’assistance familiale
  • l’aide aux malades
  • l’assistance aux migrants

Les membres du Diakonisches Werk der EKD représentent plus de 28.000 institutions indépendantes en Allemagne, dont la dimension et la structure juridique sont différentes, avec une capacité d’accueil de plus d’un million de places. Plus de 453.000 employés travaillent soit à plein-temps, soit à mi-temps dans ces institutions. Il y a aussi environ 3.400 groupes autonomes de base. Approximativement 18.000 paroisses des églises régionales et des églises évangéliques libres, avec l’aide d’environ 700.000 collaborateurs bénévoles soutiennent le travail des oeuvres sociales.

Le financement des activités diaconales dépend de ses tâches. Les services peuvent être financés soit par des honoraires ou des fonds gouvernementaux, soit encore par des fonds propres ou des dons. Les honoraires relatifs aux soins médicaux sont souvent pris en charge par la sécurité sociale. D’autres services sociaux sont principalement financés par les impôts de l’Etat.

Histoire - Les origines de la Diaconie en Allemagne

L’histoire de la diaconie organisée en Allemagne remonte à 1848, lorsque le théologien Johann Hinrich Wichern présenta le programme de la Mission Intérieure contre la pauvreté spirituelle et matérielle et contre la misère sociale. Un comité central fut fondé et, suivant cet exemple, des associations locales et régionales fondèrent des institutions pour l’assistance aux personnes en détresse.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le „Hilfswerk der Evangelischen Kirche in Deutschland” fut fondé. Cette organisation, en obtenant des subventions des pays étrangers et en réanimant les contacts oecuméniques, a sensiblement contribué à combattre la famine en Allemagne à l’époque, à réinstaller les personnes déplacées et les réfugiés et à lutter contre le chômage des jeunes. En 1975, la Mission Intérieure et le „Hilfswerk“ ont fusionnés pour devenir le Diakonisches Werk der EKD.

En 1959, la campagne Brot für die Welt (Pain pour le Monde) a été lancée pour la première fois, avec le but d’aider les pays en voie de développement. Plus tard, la campagne devint une institution permanente et fut intégrée dans le Diakonisches Werk der EKD. Depuis 1959, Brot für die Welt fait appel chaque année, au début de l’Avent, aux paroisses protestantes en Allemagne, par l’organisation d’une collecte. Aujourd’hui, Brot für die Welt, la Diakonie Katastrophenhilfe et le Diakonisches Werk der EKD lient leurs activités internationales humanitaires et leur combat contre la pauvreté et l’exclusion en Allemagne, l’Europe et autour du monde.

Le siège du Diakonisches Werk der EKD est à Stuttgart. Prochainement il sera transféré à Berlin. Le bureau de Bruxelles fut établi en 1992 pour représenter l’organisation auprès des institutions Européennes. Il se trouve dans le bâtiment de l’EKD, en face du bâtiment Berlaymont de la Commission Européenne.

Intégrité

Diakonie Deutschland s’engage à ce que les personnes pauvres et marginalisées puissent jouir de façon effective de leurs droits fondamentaux. Toutes nos actions sont basées sur le principes de transparence, de redevabilité et de responsabilité dans la gestion du pouvoir et des ressources qui nous sont confiées. Nous veillons ainsi à ce que les droits à l'autodétermination et l’intégrité physique et psychologique des personnes ne soient pas affectés négativement par nos actions. La définition de normes éthiques constitue une pierre angulaire de notre engagement.

Notre code de conduite

Notre code de conduite définit les principes de notre travail et nomme clairement la protection contre la discrimination, le harcèlement et les violences sexuelles, la mise en danger du bien-être des enfants, et la corruption. Le code de conduite fait partie intégrante des contrats de travail et est contraignant pour tous les employés(es). Les normes éthiques qui y sont formulées s’appliquent également aux employé(e)s dotés de contrats de travail locaux, aux consultants, aux professionnels et aux volontaires. Ces normes constituent aussi des principes contraignants de notre coopération avec les partenaires dans le monde entier. Le code de conduite vise à garantir un environnement sûr et ouvert à toutes les parties concernées. Il entend fournir des orientations sur la prévention et le respect du principe d'intégrité dans le traitement des situations illégales et contraires à l'éthique.

Notre Ombudsman

Parallèlement à la définition de normes éthiques, nous nous efforçons de garantir une large prévention des comportements répréhensibles par une série de mesures. Si en dépit de ces règles des cas de violations devaient survenir, des mesures d’intervention comme la gestion de cas sont mises en œuvre. Différents canaux garantissent que les comportements illégaux et contraires à l’éthique puissent être reportés aisément et dans leur intégralité.

L'un des canaux qui offre une protection spéciale aux informateurs est notre médiateur. En tant qu’avocat indépendant, cet ombudsman est externe à l’organisation et ne dépend aucunement de Diakonie Deutschland. Sa tâche principale consiste à recevoir des renseignements et plaintes en toute confidentialité et à protéger les informateurs. Ceci est garanti par le secret professionnel auquel sont tenus les avocats et par le droit au refus de témoigner dont jouit l’ombudsman. Pour protéger les informateurs, l’organisation a également renoncé à tout droit à l’information fournie à l’ombudsman.

Lorsqu’un renseignement parvient à l’ombudsman, celui-ci décide de la manière de procéder avec les informateurs. La transmission de renseignements à la dite Integrity Team (équipe d’intégrité), traitant le cas lorsque souhaité, n’a lieu qu’avec l’accord explicite des informateurs et, si ces personnes le désirent, sous garantie d’anonymat. L’ombudsman tient régulièrement au courant les informateurs de l’évolution du traitement de leurs renseignements.